Harmonicas! Prêts?….Soufflez!

Un harmonica est en quelque sorte le cousin de l’accordéon ! …Petit cousin…Le son provient de la vibration de lames provoquée par le souffle de l’harmoniciste. Lorsque l’on souffle on produit une note et lorsqu’on aspire une autre. Facile non ?

Les plaques sont composés des lames, c’est ce qui produit le son. Qu’elle soit soufflées ou aspirées. L’accordage des lames est contrôlé en permanence lors du processus de fabrication et chez des grands Fabricants comme Honher le ré-accordage est effectué manuellement par référence à une « platine maître » (Master Reed Plate).Voici un petite présentation des pièces qui composent un modèle diatonique : (de haut en bas) Capot supérieur, Plaque avec lames supérieures, Sommier, Plaque avec les lames inférieures, Capot inférieur.Les capots sont fabriqués pour la plupart en acier inoxydable, ils sont très robustes, facilitent (ou pas) la prise en main de l’instrument et surtout permettent aux personnes allergiques à certains métaux (chrome, nickel, plomb… de pouvoir jouer.

Pour finir le sommier est l’élément qui va donner le timbre de l’instrument, il est la chambre de résonance. La matière composant cet élément va influencer sur le son, il peut être en bois ce qui va rendre un son chaleureux contrairement au sommier en métal au un plastic qui va le rendre plus brillant.

Bref vous l’aurez compris que chaque élément composant un harmonica prend un partie importante dans la qualité de l’instrument.

Il en existe deux principaux types d’harmonicas. Le modèle à 10 trous appelé « diatonique » ou « blues harp », il possède alors 20 notes. En général ils sont disponibles dans les 12 tonalités majeures (Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, Réb, Mib, Fa#,Lab et Sib) mais aussi parfois dans des déclinaisons mineures (harmoniques et naturelles). Le modèle « chromatique », généralement à 12 trous. L’harmonica chromatique est en fait la fusion de deux harmonicas diatoniques accordés à un demi-ton d’écart en un instrument.