La Fender Stratocaster Big Apple

A la fin des années 90 (1990 hein? pas 1890….), Fender qui était probablement au plus bas niveau qualité de production (et même quantité vu les chiffres…), décida de relancer qualité et diversité de choix.

Il faut se remettre dans le contexte. Imaginez vous une décennie donc, dédiée aux synthés et autres claviers arrangeurs. La guitare, et même LA référence des guitare, la Stratocaster, avait du mal à trouver une place. Petit à petit, les fabricants essayaient de limiter la casse au détriment bien souvent de la qualité. La recherche de nouveaux modèles et le développement de ceux ci étaient quasi inexistant. Dans notre exemple, Fender décidait par exemple, afin de minimiser le temps de fabrication de la strat, de creuser un trou directement dans la guitare (trou que l’on appelait “la piscine”), les micros directement montes sur la plaque se logeaient alors directement…. Beaucoup plus facile bien sur que de faire un trou par micro, mais hélas, la résonance n’était plus la même…

Heureusement donc (eh oui, vous connaissez la suite et ou en est Fender aujourd’hui!!!), en 97, Fender décidait donc de relancer l’offre d’instrument disponibles et également décidait de revenir sur ses fondamentaux, à savoir : faire des guitare accessible mais sans jamais rogner sur la qualité. La piscine disparu donc des stratocaster (il fallut attendre tout de même la toute fin de la décennie) et Fender commença la production de la série : Roadhouse – Lonestar – Big Apple….

Les caractéristiques principales étaient les suivantes :

– La Roadhouse était une strat standart mais équipée de micros Texas Special (plus « crunchy »)

Heureusement donc (eh oui, vous connaissez la suite et ou en est Fender aujourd’hui!!!), en 97, Fender décidait donc de relancer l’offre d’instrument disponibles et également décidait de revenir sur ses fondamentaux, à savoir : faire des guitare accessible mais sans jamais rogner sur la qualité. La piscine disparu donc des stratocaster (il fallut attendre tout de même la toute fin de la décennie) et Fender commença la production de la série : Roadhouse – Lonestar – Big Apple….

– La Big Apple était eéquipée de 2 doubles micros

En effet  la Big Apple n’a jamais été considérée comme une “vraie” strat, mais quelle bonne guitare!!! Je pense que l’intelligence du gars qui a conçu l’électronique de cette gratte y est pour beaucoup. En effet, on avait, double grave (un Seymour 59), double aigu (Pearly Gates Seymour, soit un des meilleurs micros jamais fabriqués par Seymour Duncan), les 2 doubles ensembles, mais également, le 59 en splitté (SUPERBE) et enfin, le 59 en splitté ET le Pearly gates en splitté, mais en opposition de phase. Et ça, ça le fait carrément, on dirait, vu l’écart entre les micros, une strat en position 4, mais survitaminée… Alors pour ceux qui se disent, oui, mais alors, autant acheter une Les Paul, je répond que je ne suis pas d’accord du tout!!!! La Big Apple est comme toutes les strats en manche vissé, donc, peu de sustain par rapport à une Les Paul. De la même façon, l’aulne ne résonne pas de la même façon que l’acajou!!!

Alors, encore une fois, peu importe de savoir si cette gratte restera à la postérité. Ce que j’ai voulu vous raconter ici, c’est que ce que l’on attends de Fender ou d’autres grosses grosses marques de grattes, c’est bien sur de continuer à nous fournir les standards qui nous ont et nous feront toujours rêver. La strat en fait parti bien sur! MAIS AUSSI, nous surprendre! Quitte à risquer de nous déplaire, mais nous surprendre à tout prix!

Quelques formes originales de guitare folk
La guitare basse électrique